5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 17:50
 

Charles Burns né en 1955 à Washington a toujours évolué dans les métiers de la création, Burns ne s'intéresse à la bande dessinée qu'après sa rencontre avec Art Spiegelman dans les années 80, lorsque celui-ci l'invite à participer à Raw Magazine. Entre rêves prémonitoires, maladies étranges et personnages inquiétants, l’auteur de bandes dessinées Charles Burns a créé un univers sombre et fascinant. Autour des thèmes de la mutation, du normal/anormal et du monstre caché (en chacun de nous), il fait appel à la culture populaire américaine (films Z, pulps, etc.) pour tisser d’un trait bien noir des liens entre le monde réel, familier, rassurant, et un monde irréel, terrifiant. Il est notamment l'auteur de El Borbah, Big Baby et de la série Black Hole dont la production lui demande dix années de travail. Il a également réalisé de nombreux travaux d'illustration - parmi les plus connus étant la pochette de l'album Brick by Brick d'Iggy Pop et celles de Fever Ray. Il travaille aussi dans la publicité et notamment sur une campagne de pub des pastilles mentholées "Altoids". En 1992, il a conçu les décors pour casse-noisettes (renommée de Hard/Nut/La Noix Dure) chorégraphiée par Mark Morris et représenté à la Brooklyn Academy of Music. Il a aussi réalisé des couvertures pour Time Magazine, The New Yorker, Rolling Stone… Il a été nommé illustrateur officiel des couvertures du magazine the believer dès son lancement en 2003. L'intégrale de Black Hole fait partie des « Essentiels d'Angoulême » décernés lors du Festival d'Angoulême 2007.


 

Defective stories : un monde de personnages hybrides, à l'animalité troublante. Le détective semble tout droit sorti du cabinet du docteur Moreau.


Big baby : cet album à l'humour tordu explore de façon étonnante les désordres mentaux et la violence ordinaire, dans une ambiance de noirceur empreinte de cauchemar.


                     


Fleur de peau : réunit trois histoires sur l'Amérique et ses peurs, dans lesquelles l'auteur s'inspire d'éléments disparates pour créer un univers névrosé et macabre. Derrière son humour décalé, surgissent la violence et la folie du modèle américain.


Black Hole : dans une petite ville américaine, ambiance années 1970, d'étranges phénomènes se déclarent chez les adolescents. Une nouvelle maladie, surnommée "la peste Ado" ou "la crève", avec des symptômes aussi variés qu'imprévisibles, quelques bosses, une vilaine irruption cutanée ou même l'apparition de nouveaux membres, va brutalement changer les rapports entre les jeunes.

 


 

 

Charles Burns (born September 27, 1955 in Washington, D.C.) is an award-winning U.S. cartoonist and illustrator. His father was an oceanographer for the government. The family moved frequently, living in Colorado, Maryland and Missouri before settling in Seattle when Burns was in fifth grade.He is renowned for his meticulous, high-contrast and creepy artwork and stories. He lives in Philadelphia with his wife, painter Susan Moore, and their two young daughters. Charles Burns' earliest prominent works include illustrations for the Sub Pop fanzine and contributions to Art Spiegelman's comic magazine RAW.Most of his short stories, published in various supports over the decades, have been collected in the three volumes of the "Charles Burns' Library" (hardcovers from Fantagraphics Books): El Borbah (1999), Big Baby (2000), and Skin Deep (2001). (A fourth and last volume, Bad Vibes, has yet to be published, which would have the Library collecting the entirety of his pre-Black Hole comics work.)From 1993 to 2004, he serialized the 12 chapters of his Harvey Award-winning graphic novel Black Hole (12 issues from Kitchen Sink Press and Fantagraphics Books). In October 2005, he released a slightly remastered collection of Black Hole (hardcover from Pantheon Books).

In 2007 Burns contributed material for the French made animated horror anthology Peur(s) Du Noir.
Burns' high-profile illustrations include work for the Iggy Pop album Brick by Brick. His art was also licensed by The Coca-Cola Company to illustrate product and advertising material for their failed OK Soda product. More recently, he has worked on advertising campaigns for Altoids and portrait illustrations for The Believer. In the early 1990s, his Dogboy stories were adapted by MTV as a live-action serial for Liquid Television. In 1991, choreographer Mark Morris commissioned him to create illustrations that were then used as a basis for his version of Tchaikovsky's Nutcracker, calling it The Hard Nut.

 

   

                                
       






www.adambaumgoldgallery.com/burns_charles/Burns_Charles.htm
www.fantagraphics.com


Partager cet article

Published by D.Vicente - dans Comics