21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 13:00




Hasil Adkins 29 avril 1937 - 26 avril 2005, pionnier du Punk Rock, homme orchestre, était un musicien de country, rock and roll, blues bien que sa musique ait souvent été considérée comme rockabilly voire même comme du jazz primitif. Il nait dans le comté de Boone en Virginie occidentale, ou il résidera toute sa vie durant, près de Madison. Fils d'un mineur de charbon, il est le benjamin d'une famille de dix enfants, il était à la fois sévèrement dépressif et hyperactif.  Enfant, il entend un jour Hank Williams à la radio et est persuadé que ce dernier est tout seul pour faire "tout ce boucan". C'est ainsi que nait son One man band. Il joue de tout à la fois lors de ses performances : guitare, batterie, harmonica, chant (et vodka si l'on en croit le livret de son album Achy Breacky ha ha ha).  Son hyperactivité se traduit par une créativité hors du commun. Il a composé plus de 7000 chansons et était capable de toutes les jouer ainsi que 2000 reprises de mémoire. Les plus connus sont "She said", "Chicken walk", "We got a date", "I'm happy" ou encore "No more hot dogs". Les thèmes récurrents de son œuvre sont l'amour, la rupture, la mort, la police, la viande en boite, les aliens, la guitare, les poulets et la décapitation. Dans une de ses chansons il annonce à sa petite amie qu'il va lui couper la tête (et l'accrocher à son mur) afin qu'elle ne puisse plus manger de hot-dogs.  Il fut le créateur de deux danses éphémères : le Hunch ("recroquevillement") et le Chicken Walk (Sorte de Danse des canards sexualisée). Il a également participé à plusieurs films . Il décède le 26 avril 2005.

En 55, Hasil Adkins invente le psychobilly sans le savoir. Un demi-siècle plus tard, il est vénéré par les Cramps, Motorhead ou Marylin Manson. White Trash? Un art de vivre!Lorsqu'il entend l'animateur donner le nom de Hank Williams, sur sa radio à la fin des années 40, Hasil imagine que le musicien joue de tous les instruments à la fois. Il devient alors le premier homme-orchestre du rock'n roll naissant. Aujourd'hui encore, ses concerts dans les petites villes américaines déchaînent un public très… roots.Issu d'une famille de 9 enfants, Hasil Adkins est né en 1937 près de Madison en Virginie, dans une maison de papier goudronné. Son père, mineur, lui déconseille de le suivre au fond des puits de charbon. Il décide de devenir mécanicien. Aujourd'hui, Hasil habite à 100 mètres de son lieu de naissance, dans une caravane depuis l'inondation de son petit motel.

Dans les années 40, tu trouvais pas de guitares ici. Y'avait qu'un seul mec qui en avait une. Une Gibson. C'est tout. Quand il était saoul, il te laissait en jouer. Une fois j'ai dû lui tourner autour pendant 2 ou 3 jours, à attendre qu'il soit assez bourré… Y'avait 4 ou 5 mecs pétés dans la salle qui buvaient avec des femmes, ils me disaient de jouer, de m'amuser avec la guitare. Quand ils ont débourré, ils me l'ont vite reprise! Une fois gagné par le démon de la country et du hillbilly, poussé par sa mère, Hasil apprend à jouer de la guitare, de l'harmonica, de la batterie et invente un style de rock unique, à la fois primitif et exubérant. Un critique dira de lui que "l'année où naquit le rock'n roll, en 1955, il était déjà en train de le tuer". Des dizaines de vinyls plus tard, Hasil reste infatigable.
Au fil des ans, Hasil aurait écrit 7000 chansons. Tout seul dans sa caravane avec un magnéto à bandes acheté avec son salaire de mécano, il produit lui-même ses propres 45 tours. Ses principales sources d'inspiration: le godfather de la country Hank Williams, le rocker Chuck Berry ou le virtuose albinos Piano Red. Dès 55, alors que Bill Haley et ses Comètes parlent de "fête jusqu'au bout de la nuit", ou que Gene Vincent et Elvis chantent l'amour, Hasil Adkins écrit des rockabillies gore où il est question de décapiter sa petite amie et de l'accrocher au mur. Un style fou furieux, loin d'un rock'n roll déjà commercial et propret.

                  

"Bill Haley ouais, il avait un son country qui swinguait, "Rock Around the Clock", tout ça. Je sais qu'il a gagné plein de fric avec et que c'était un tube. J'aime bien les paroles mais le son "country swing" tu vois, ça m'excite pas du tout. J'ai plein de chansons cochonnes, mais je les sors pas comme ça. Sur "Shake that thing", tu peux imaginer ce que tu veux. Si t'as un esprit mal tourné, c'est ton problème: j'y peux rien. Moi je pense à l'opposé."



www.hasiladkins.com

Partager cet article

Published by D.Vicente - dans Music