14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 14:22


P.Paul FENECH : Skitzofenech
People Like You In Prison Records
www.peoplelikeyourecords.com

Indestructible le père Fenech ! Depuis près de 30 ans, avec ses Meteors, il revendique haut et fort le titre de créateur du psychobilly (et ne vous avisez pas de le contredire sur ce point, il a le cran d'arrêt facile), mais P.Paul Fenech est surtout un amoureux passionné de rock'n'roll, au point que, au fil du temps, il a, parallèlement aux Meteors, monté des projets annexes afin de nous affranchir de ses goûts, qu'il s'agisse de surf, de country, de rockabilly.
Et comme si tous ces groupes ne suffisaient pas à canaliser sa boulimie musicale, il trouve encore le moyen de sortir des albums solo. Celui-ci est d'ailleurs le septième à paraître sous son seul nom (mais bien malin celui qui pourrait dire combien, exactement, il a pondu de galettes au cours de sa pléthorique carrière, à croire que lui et Billy Childish ont décidé de se tirer la bourre sur ce point, le vainqueur sera certainement celui qui mourra après l'autre, vu qu'il aura plus de temps pour alourdir le score). Et de nous apercevoir, avec ce nouvel album, que le Meteor en chef aligne une nouvelle folie à son tableau d'honneur.
En sus de la dipsomanie, de la maniaquerie, de la mégalomanie ou de la monomanie, on apprend donc qu'il est aussi atteint de schizophrénie, ce dont on se doutait depuis un petit moment déjà. Et ce ne sont pas là les moindres de ses qualités. Or donc, un coup terminator adepte des substances synthétiques, un coup diablotin au charisme pervers, le sieur Fenech nous fait du rock'n'roll comme si sa vie en dépendait encore, comme au temps de sa jeunesse et de ses crises de paranoïa aigue, un rock'n'roll sur le fil du rasoir, épidermique et sous tension. Entouré d'une armée de musiciens invités à assister à cette messe noire orgiaque et sulfureuse, P.Paul Fenech éructe de sa voix de psychopathe de purs joyaux de rock'n'roll égrenés au son vibratile de sa guitare zombifiée. Comme d'hab vous ne sortirez pas vivant de cet enfer sonore, mais comme il y a longtemps que vous lui avez vendu votre âme...

Texte 442éme Rue n° 74


                                     


The PEACOCKS : Gimme more
People Like You In Prison Records
www.peoplelikeyourecords.com


Ce qu'ont sûrement fait les Peacocks d'ailleurs, au fond de leurs vallées suisses. Parce que pour avoir punkifié à ce point leur rockabilly les helvètes n'ont pas dû écouter qu'Elvis... Leur nouveau mini-album est un petit truc balancé dans l'urgence pour y mettre les morceaux non retenus sur "Touch & go", leur album précédent, ainsi que quelques nouveautés qu'ils étaient impatients de nous faire partager. Trop aimable à vous les gars, mais j'espère que vous en avez gardé quelques-unes pour plus tard. Manquerait plus qu'on s'étiole à battre le pavé en attendant la suite, vu l'addiction qui nous guette à chaque nouvelle livraison d'un des gangs les plus fondus du coin (je sais, elle était facile celle-là, mais j'ai pas pu m'en empêcher, sorry). Après quelques tâtonnements (z'ont même goûté au ska dans une autre vie) les Peacocks semblent avoir trouvé leur vraie voie avec ce punkabilly qui, pour classieux qu'il soit, n'en est pas moins salement grumeleux et abrasif.

Texte 442éme Rue n° 74


                                     

Partager cet article

Published by D.Vicente - dans Music